Carnet

Vue 16 fois
29 mars 2022
Mireille Carmen BRETIN épouse DOSSO

Hommage - Pr Mireille Carmen BRETIN épouse DOSSO, un modèle de réussite dans le milieu universitaire

La rédaction de « Lundi CAMES » emboite le pas au « Portail du Gouvernement de Côte d’Ivoire » qui a consacré « Citoyen à l’honneur », Madame Mireille Carmen BRETIN épouse DOSSO, Professeure Titulaire de Microbiologie à l’Université Félix Houphouët-Boigny (Côte d’Ivoire).


Après un Baccalauréat A, qui la destinait à aller faire ses humanités dans une faculté de littérature, Mireille DOSSO choisit de poursuivre ses études à la Faculté de médecine d’Abidjan, où elle obtiendra son Doctorat d’état en Médecine en 1980.

Engagée à aller plus loin dans la recherche du savoir, elle continua son perfectionnement et obtint des certifications de haut niveau en Biochimie structurale et métabolique (1980), en génétique (1980), en Bactériologie Virologie (1981) et en Biologie humaine option Microbiologie (1981).

En une année (1984), elle décrochera successivement un Diplôme d’étude et de recherche en Biologie humaine option Microbiologie, un Diplôme d’Immunologie générale et autre d’immunologie microbienne.

Dans la foulée, Mireille DOSSO obtiendra son second Doctorat d’État en 1988, mais cette fois en Biologie humaine, Option Microbiologie à la faculté de médecine de Montpellier (France). Elle rejoint la même année la Côte d’Ivoire pour se présenter au Concours d’agrégation de médecine du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) et obtient son titre de Maître de Conférences agrégé de Microbiologie. En 1994, elle sera admise au grade de Professeure titulaire de microbiologie des universités du CAMES et devint, en 1997, membre du jury du Concours d’agrégation de médecine du CAMES.

Cette valeur sûre de la science dirige, depuis 2004, l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire à la pointe de la recherche et de la prévention épidémiologiques. La structure est en première ligne contre le coronavirus. Mireille Dosso fait partie du conseil scientifique chargé du suivi de la « riposte sanitaire » et conseille le gouvernement ivoirien. On la cite parmi le commando africain à la manœuvre pour contrer la pandémie.

Cette microbiologiste respectée n’est pas à sa première guerre contre les épidémies. Comme un Général, elle a déjà lancé ses troupes dans des offensives contre de nombreuses épidémies : Ebola, H5N1 (grippe aviaire), H1N1 (grippe pandémique), fièvre jaune, dengue, méningites…

Sa riche carrière est jalonnée de prix et autres distinctions, elle a reçu le Prix recherche science de la santé Unesco — Institut Pasteur en 2005 en Hongrie, un Prix exceptionnel décerné par l’Académie des sciences d’Outre-mer en France en 2010. En 2011, le Prix de l’Union africaine et de la CEDEAO pour la Femme scientifique.

« Ces récompenses montrent qu’il est possible de compter sur les femmes pour relever les défis du développement scientifique en Afrique. », estime-t-elle.

Quand Mireille Dosso sort des laboratoires, côté jardin, au sens propre, ce sont les plantes qui rayonnent et l’épanouissent. Si cette amoureuse de la nature a la main verte, son cœur lui a des couleurs pastel. En plus de ses enfants biologiques, les hommes et les femmes dont les chemins ont rencontré le sien et qui l’appellent « maman » pour l’amour qu’elle sait donner, ne se comptent pas.

Source : Citoyen à l’honneur : Pr Mireille DOSSO, la microbiologiste en chef (2022). Portail du Gouvernement de Côte d’Ivoire. https://www.gouv.ci/_actualite-article.php?recordID=13250#

 

Domaines de compétence et d’expertise

 

En recherche : Microbiologie appliquée et moléculaire, pathogène responsable de maladies épidémiques et émergentes. Problèmes de santé publique (VIH/SIDA, tuberculose, Choléra, fièvre jaune, méningites…), Sécurité des aliments et des eaux, Écosystèmes hospitaliers (infections nosocomiales) et environnementaux  ayant un impact sur les problèmes de santé publique.

En expertise : Développement de diagnostic de laboratoire, Mise en place de Politique de qualité et bio-sécurité, Mise en place d’un Laboratoire de Biologie, Mise en place et Gestion de réseau de laboratoire, Coordination de laboratoires d’expertises, Contrôle, supervision et évaluation des laboratoires.

Santé publique : Mise en place d’équipes de chercheurs et de formateurs au niveau national et international, Appui aux programmes mondiaux du Sida, Tuberculose, Méningite, Choléra, Poliomyélite, Rougeole, Fièvre jaune et Grippe et Mise en place de système d’alerte précoce au niveau des micro-organismes épidémiques.

Manuels et Guides : rédaction de documents nationaux pour les laboratoires et pour la politique de la Biologie médicale.

Production scientifique et encadrement : 192 articles publiés, Encadrement de Thèses et de Mémoires : 155 au total, dont 25 PhD.


 

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.