Actualités

Partager sur :

N’Djamena a abrité la 13e session extraordinaire du Comité Consultatif Général (CCG) du CAMES

28 février 2024 Actualités
Vue 34 fois

Le Comité Consultatif Général du CAMES a tenu sa 13e session extraordinaire, du 26 au 28 février 2024 à N’Djamena (Tchad), sous la conduite du Pr  Ahmadou Aly MBAYE, Président de cette instance consultative de pilotage académique et scientifique du CAMES, regroupement des responsables des universités, institutions académiques et de recherche inter-États, centres de recherche et les institutions d’enseignement supérieur privé partenaires du CAMES.

 

Les travaux se sont déroulés en présence 29 participants issus de 10 pays. À l’issue des travaux, ils ont formulé des recommandations pertinentes à soumettre à la prochaine session du Conseil des Ministres du CAMES, qui se tiendra à Brazzaville, au Congo du 20 au 24 mai 2024.

La cérémonie d’ouverture

La cérémonie d’ouverture a eu lieu le 26 février dans la salle de l’auditorium du Ministère des Affaires Étrangères, sous la présidence du Ministre d’État, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique du Tchad, TOM ERDIMI. C’était en présence de certains membres du Gouvernement tchadien, du Secrétaire Général du CAMES et de plusieurs autres personnalités académiques et scientifiques.

Prenant la parole lors de cette cérémonie d’ouverture, le Secrétaire Général du CAMES, Pr Souleymane KONATÉ, a témoigné les remerciements et la reconnaissance de la communauté académique et scientifique des États membres du CAMES, à Son Excellence Monsieur le Général d’Armée Mahamat Idriss DÉBY ITNO, Président de la Transition, Chef de l’État, et à son Gouvernement, ainsi qu’au peuple frère du Tchad pour son hospitalité.  Il a également félicité le Ministre d’État, Monsieur TOM ERDIMI, et la communauté universitaire du Tchad, pour son dynamisme académique et scientifique, comme l’indique l’augmentation constante du nombre de promus du CAMES, dont le premier agrégé tchadien en Sciences économiques lors du dernier concours d’agrégation SJPEG du CAMES.

 

Le SG du CAMES a rappelé que le Conseil Consultatif Général est l’instance de conseil et d’appui qui veille, supervise et contrôle les activités des programmes académiques et scientifiques du CAMES, dans sa mission de coordination et d’harmonisation des politiques d’Enseignement Supérieur et de Recherche de dix-neuf (19) États membres, répartis entre l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique Centrale, la Région des Grands Lacs et l’Océan Indien.

 

« Le CCG appuie ainsi le CAMES, à travers des avis et des recommandations, qu’il émet à l’attention du Conseil des Ministres, par l’entremise du Secrétariat général. C’est cela la quintessence de cette réunion extraordinaire porteuse de beaucoup d’espoir pour les réformes que nous souhaitons mettre en œuvre au sein de notre Institution commune, plus d’un an après notre prise de fonction », a précisé le Pr Souleymane KONATÉ.

 

Le Secrétaire Général du CAMES a conclu ses propos sur cette note d’espoir : « Je nourris l’espoir que de nos discussions et de nos débats, les recommandations qui en résulteront vont contribuer à renforcer notre institution commune et à impacter l’ensemble des institutions d’enseignement supérieur et de recherche de notre espace. »

Pour sa part, le Président du Comité Consultatif Général (CCG) du CAMES, Pr  Ahmadou Aly MBAYE   Recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a adressé ses remerciements à ses collègues du CCG qui ont effectué le déplacement à N’Djamena pour prendre part à ces assises consultatives. Il a par ailleurs salué, au nom du Comité Consultatif Général (CCG), le Ministre d’État, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation du Tchad, pour la réforme engagée par son département ministériel afin de faire du sous-secteur de l’enseignement supérieur un vrai outil de développement, en l’arrimant aux besoins du marché de l’emploi, ce qui contribue à la consolidation de notre espace commun.

 

Le Pr  MBAYE a annoncé les points inscrits à l’ordre du jour de cette assemblée dont : (i) les activités des programmes statutaires réalisés par le CAMES au titre de l’année 2023 ; les échanges sur les modalités d’organisation en bimodale du 22e Concours d’agrégation en Médecine ; (ii) l’adoption du nombre minimal d’articles scientifiques à exiger dans le cadre du 22e concours d’agrégation des Sciences Juridiques, Politiques, Économiques et de Gestion ; (iii) l’examen du manuel sur l’exercice du droit de recours dans le cadre des Comités Consultatifs Interafricains ; (iv) les échanges sur les difficultés rencontrées au niveau institutionnel dans le cadre de la mise en œuvre du guide d’évaluation des enseignants-chercheurs et chercheurs 2024-2028.

 

« Il revient à présent à notre auguste instance d’examiner chacun des points de cet ordre du jour et d’étudier également toutes les questions qui nous seront soumises par le Secrétaire Général du CAMES, afin de lui proposer des décisions ou des recommandations pertinentes qui contribueront à enrichir l’ordre du jour de la 41e session de son Conseil des Ministres ». C’est sur cette invite à ses collègues membres du CCG que le Président de cette instance, Pr MBAYE a mis fin à ses propos.

Dans son discours d’ouverture, le Ministre d’État, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique  du Tchad, Monsieur Tom ERDIMI n’a pas manqué de faire l’éloge du CAMES en ces termes : « Sans hypocrisie et sans complaisance, il faut se dire la vérité. S’il y a une organisation scientifique régionale qui, à ce jour, force l’admiration des savants du monde, s’il y a une organisation académique régionale qui, à ce jour, transcende les frontières, les intelligences, les différences et rapproche les peuples et les mentalités, c’est bien le CAMES. »  

Il a encouragé le CAMES à continuer à rechercher l’excellence, à cultiver la transparence et à faire du mérite et de l’objectivité la ceinture et le rempart de notre crédibilité.

La cérémonie de clôture La cérémonie de clôture 

Durant trois (3) jours pleins, les Recteurs et Présidents des Universités, Directeurs Généraux de la Recherche, des Centres et Institutions de Recherche ont travaillé « dans une ambiance conviviale, dans un esprit très constructif, de respect réciproque, de rigueur et d’abnégation, à travers des échanges fructueux », a confié le Président su CCG dans son discours de clôture.

Cette réunion extraordinaire du CCG de Ndjamena en 2024 a formulé des recommandations qui seront présentées au Conseil des Ministres du CAMES, dont la 41e session se tiendra à Brazzaville (Congo) pour avis et instructions. En termes de recommandations, nous pouvons retenir notamment :

  • Encourager les établissements publics à s’impliquer dans le programme PRED en soumettant leurs offres de formation comme les établissements privés ;
  • Poursuivre les formations en assurance qualité et sur les outils du CAMES en matière d’évaluation pour permettre aux IESR de maitriser les outils d’évaluation et d’accréditation des diplômes ;
  • Se conformer au référentiel LMD pour la validation des offres de formation ;
  • Demander aux établissements la création d’un conseil scientifique dirigé par un professeur de rang magistral qui veillera à la préparation des dossiers d’accréditation ;
  • Accompagner les établissements publics et privés d’enseignement supérieur à se doter d’une cellule d’assurance qualité, et d’un cadre d’accompagnement en pédagogie universitaire ;
  • Renforcer le mécanisme de régulation des établissements privés d’enseignement supérieur en y incorporant des experts ayant une expérience avérée ;
  • Enjoindre les établissements d’enseignement supérieur privés  de procéder au  recrutement d’enseignants permanents ;
  • Mettre en place un mécanisme de validation d’acquis des expériences (VAE).



1
J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.